http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Glacier du Rascrouset, Lac de fonte, 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Val Camonica, Carte de Bédolina (âge de fer), 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Val Camonica, Carte de Bédolina, Détail d’une parcelle cultivé (âge de fer), 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Glacier du Rascrouset, Bloc et sédiments, 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Val Camonica, Empreintes (âge du cuivre), 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Val Camonica, Hûtes et scènes de duels (âge de fer), 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Glacier du Rascrouset, Blocs rocheux et dépots sédimentaires, 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Val Camonica, Spirale IVe - Ve s_ av_ JC, 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Glacier du Rascrouset, Dépots sédimentaires, 2019.jpg
http://jonathanmourglia.com/files/gimgs/th-23_Val Camonica, Prieurs (âge de bronze), 2019.jpg

Sédimentation

Cette série photographique est composée de deux unités de temps et de lieux. Au pied du glacier du Rascrouset, un lac de fonte s'est récemment formé et ce dernier, du fait de la diminution de la surface du glacier, voit son niveau baisser d'année en année. Sur les roches composant les berges du lac viennent se déposer les sédiments transportés par le glacier puis contenus dans les eaux. Telles les cernes d'un arbre, ces roches portent les empreintes physiques du temps passant sur le paysage et se déposant à leur surface, l'histoire sans précédent des modification subies par ces territoires.

De l'autre côté de la frontière italienne, dans le Val Camonica les glaciers qui recouvraient entièrement le fond de vallée se sont retirés vers les hauts sommets il y a plusieurs milliers d'années. Leur lent mouvement de recul a laissé derrière ces eaux gelées des roches polies par leur passage. Les dernières civilisations du paléolithique supérieur (13000 - 12000 ans avant notre ère) jusqu’aux hommes de l’age de fer (un siècle av. J.C.) se sont succédé dans cette vallée et ont inscrit les traces de leur passage. Habitations, scènes de prières ou de duels, cartographie représentants l’agencement de leurs cultures et habitations ou encore figures géométriques énigmatiques, ici les roches sont les témoins des lointaines histoires de nos ancêtres.

Telles les eaux d'une fontaine pétrifiante (Jean-François Chevrier, Brassaï et la fontaine pétrifiante, Entre les beaux-arts et les médias: photographie et art moderne, Paris, L’Arachnéen, 2010, p. 20.), l'image photographique a peut-être cette capacité de cristalliser ce lent écoulement et faire cohabiter, au sein d'une même structure, des strates de temps aux origines diverses.